Sélectionner une page

Vu dans L’EQUIPE le 06/08/21

Fabien Berneau : « « Il est arrivé à 17 ans comme partenaire d’entraînement au centre, raconte celui qui était directeur de la formation avant de prendre en charge les avants. J’ai immédiatement été frappé par sa maturité, la pertinence de ses raisonnements. Très vite, je l’ai convaincu de rester assidu, motivé. Il a explosé à l’âge de 19-20 ans. » »

« Le club et la ville

correspondent à mon

caractère »

Tout s’est réellement accéléré la saison passée, que Colomiers a survolée jusqu’à son terme prématuré. « J’ai enchaîné les matches (21 feuilles), murmure-t-il, et j’ai vu que je n’étais pas ridicule. » Toulouse ou le Racing l’ont observé aussi. Il a préféré Castres « parce que je pensais avoir plus d’opportunités de jouer, et puis le club et la ville correspondent à mon caractère ».

Un gars timide, discret, dans son monde, toujours, où l’on ne s’encombre pas de mauvaises pensées. « Mais, sourit Babillot, sur le terrain, c’est une machine. » Un joueur complet, solide en mêlée fermée, doté d’une grosse pointe de vitesse, doué d’une belle dextérité. Éternellement perfectionniste. « Un vrai combattant qui aime jouer les duels, franchir, faire jouer après lui », énumère Darricarrère. « Il enchaîne les courses, s’extasie Babillot, se replace très, très vite. Et puis il défend fort et bas. »« Il est très adroit, ajoute Berneau, avec notamment une très bonne passe dans la chute, à gauche comme à droite. »

Source : https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Barlot-simple-et-tellement-efficace-avec-castres-avant-de-se-confronter-a-la-rochelle-en-top-14/1229579